Collectif fondé en 2003 à Saint-Pétersbourg, Russie. Olga Egorova  (artiste), Artiom  Magun  (philosophe), Nikolay Oleynikov (artiste), Natalia Pershina / Glucklya (artistes), Alexey Penzin (philosophe), Alexander Skidan (poète et critique), Oxana Timofeeva (philosophe), Dmitry Vilensky (artiste) and Nina Gasteva (chorégraphe).

 

Réunissant des artistes, critiques, philosophes et chercheurs, le collectif Chto Delat (Que faire?) interroge la condition post-socialiste à travers une pratique qui fusionne l’art et les théories politiques et activistes. Poursuivant l’objectif de raviver les espoirs oubliés ou réprimés du passé soviétique, leurs travaux se développent souvent autour de la politique de la commémoration. Leurs œuvres qui prennent la forme d’interventions dans l’espace public, de films, de performances théâtrales ou encore d’installations, reposent sur des observations et analyses de conflits sociaux et politiques actuels.

Pour prologue, Chto Delat présente le film It hasn’t happened with us, yet. Safe Haven, 2016, au sein du programme de projections et discussion organisé à KADIST.  Dans cette fiction, Safe Haven est le nom d’un réseau de résidences pour artistes, auteurs  et musiciens issus de pays dans lesquels la vie, la liberté et la dignité humaine sont menacées. À l’intérieur de ce « safe haven », ceux qui cherchent refuge ont la responsabilité de décider de leur futur : obtenir le statut de réfugié ou retourner chez eux. La narration du film, conjuguée au futur antérieur, entrelace récits fictifs et faits réels et situe l’action sur une petite île norvégienne ou le collectif s’est réfugié après avoir été contraint de fuir la Russie. Les personnages principaux, des artistes, commissaires d’exposition, philosophes et réalisateurs, déambulent dans l’île où ils font la rencontre de ses habitants qui exposent leurs visions et idéaux de vie loin de la persécution politique. Le film confronte le malaise « post-évasion » à la crainte d’une potentielle persécution laissant les personnages et pareillement les spectateurs face au dilemme : rester ou partir.

Le travail de Chto Delat a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles, récemment   au MUAC – Museo Universitario Arte Contemporaneo, Mexico (2017); et KOW, Berlin   (2017). Le collectif a également participé à des expositions collectives et événements internationaux, dans plusieurs institutions dont : Nuits blanches, Toronto, Paris (2017) ; la Biennale de São Paulo (2014) ; Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid (2014); Tate Liverpool (2013). Leurs oeuvres font parties des collections du MoMA – Museum of Modern Art, New York ; Van Abbemuseum, Eindhoven ; Museum Reina Sofia, Madrid ; Le Centre Pompidou, Paris ; MUDAM – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, Luxembourg ; Tretyakov Art Gallery, Moscou ; KIASMA, Museum for Contemporary Art, Helsinki ; KADIST, San Francisco ; Museum of Contemporary Art, Belgrade.

Image : Chto Delat, It did not happen with us, yet. Safe Haven, vidéo couleur HD, 36 min, 2016 Courtesy des artistes.